Tempelhof

Publié le par Eine Kuh in Germanie

Aujourd'hui a lieu LE grand référendum.
Tout le monde ne parle que de ça dans tout Berlin.

Alors, et vous, êtes-vous POUR ou CONTRE Tempelhof ?


Voici donc l'aéroport de Tempelhof.

L'aéroport de Tempelhof est le premier aéroport ayant pour fonction le transport de passagers du monde. (1923)
Hitler en fera son aéroport personnel pendant la guerre, confiant à son chouchou Speer l'élaboration de l'édifice, massif, imposant, tel qu'il est encre aujourd'hui. En sortant du métro, vous êtes encerclé par ces bâtiments en arc de cercle.

L'ensemble représentait...

... l'aigle allemand, les ailes déployées, prêt à s'envoler.

Nous avons eu la curiosité, Winnie et moi, d'aller jeter un coup d'oeil à l'intérieur.

Mais après la guerre, Tempelhof a continué à faire parler de lui.
Nous sommes en 1948, et on commence déjà à comprendre que les USA et l'URSS ne sont pas très très potes lorsque l'URSS entreprend le blocus de Berlin Ouest. Ils espèrent ainsi faire pression sur les américains, les britanniques et les français qui se sont mis d'accord pour réunir leurs trois zones d'occupation et rendre à terme sa souveraineté à l'Allemagne.
Américains et britanniques vont instaurer un ravitaillement par avions, ce qu'on appelle ici Le pont aérien (avec un grand L). Les berlinois vont ainsi survivre plusieurs mois.
Il s'agit évidement qu'un superbe coup de bluff des autorités américaines, pour prouver leur supériosité. Comme ces légendes du moyen-âge, où, après des mois de siège, l'on laisse s'échapper du chateau assiégé un porc bien nourrit. Dégoûtés de constater cela, les assiégeants déclarent forfait.
Ben là, c'est pareil.
Parce qu'en fait, les américains en ont bien bavé, ont perdu beaucoup d'aviateurs, de machines, d'argent et de force en général dans une période qui n'était pas des plus faciles. Mais le bluff a fini par payer, et les soviétiques ont lâché prise.

Et bien ces avions britaniques et américains attérissaient ici, à Tempelhof.
En souvenir de cette période, la sculpture "le pont aérien", qui pore le nomdes 71 pilotes morts pendant cette opération.


Alors en quoi consiste à présent ce référendum qui continuera à écrire l'histoire de Tempelhof ?
Je ne suis pas vraiment sûre d'avoir compris tous les enjeux de ce problème, et je suis une berlinoise de trop fraîche date en encore bien trop "touriste" pour avoir la moindre idée sur qui a raison. Mais disons que le problèe de Tempelhof, c'est qu'il se trouve en plein milieu de Berlin. Il prend donc à la fois trop de place et pas assez. Pas assez pour être vraiment rentabe, n'assurant que peu de vols, des vols qui sont d'ailleurs réputés pour être destinés à des hommes d'affaire et des vilains riches (oui, ceux-là qui vous piquent tout votre fric, ne paient pas d'impôts (c'est bien connu voyons) et que vous aimez pas d'une manière générale). Trop grand, parce qu'en plein centre de Berlin, une telle étendue de terrain non-exploité, ça laisse rêveur bien des agens immobiliers.
Tempelhof a bien sûr des défenseurs, qui s'indignent qu'on puisse détruire un tel héritage historique pour faire plaisir à des vilains traficants (oui, les méchants agens immobiliers* assoiffés d'argent qui spéculent sur le prix des maisons, vous font payer votre loyer de plus en plus cher, ne paient pas d'impôts et que vous n'aimez pas d'une manière générale).
Alors pour ou contre Tempelhof ? Que deviendra Tempelhof ?
Nous en saurons peut-être plus lundi...

*sauf Alex, bien sur, qui est gentil, ça va sans dire

Publié dans Berlin - Kreuzberg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Winnie 27/04/2008 13:42

Waaaah trop fort ce Speer, je n'avais pas calculé que l'aéroport avait la forme d'un aigle.